Les principales réglementations pour l’installation d’une véranda

installation d'une véranda

Actuellement, de plus en plus de propriétaires décident de mettre une véranda, dans le but d’avoir une salle supplémentaire. La véranda peut être employée comme un jardin d’hiver, un bureau, une cuisine ou une chambre. Mais, la mise en place d’une véranda est réglementée par la loi. Par conséquent, avant de s’aventurer dans l’installation d’une véranda, il faut préalablement connaître les règles en vigueurs y afférant. Mais, quelles sont les réglementations relatives à la construction d’une véranda ? Quelles sont les procédures à respecter lors de l’installation d’une véranda ? Réponses.

L’importance du PLU

Le PLU connu sous l’appellation de plan local d’urbanisme est un document légal encadrant les constructions, leur implantation ainsi que leur architecture à l’échelle locale. Avant de faire un devis véranda, le mieux est d’apprendre davantage sur le PLU. Ce document concerne toutes les constructions pérennes, comme la véranda. Par conséquent, comme toutes constructions pérennes, la construction d’une véranda doit également respecter le PLU.
Pour apprendre davantage sur le PLU, il suffit de le consulter en mairie. Ce plan permet de savoir les formes de la véranda, la distance à respecter, les matériaux de constructions autorisées : PVC, aluminium, acier, bois, fer forgé. La consultation de ce document est importante, car certains lieux n’autorisent que les vérandas en fer forgé et en acier.
À l’instar de tous les travaux de construction, il est conseillé de demander un devis véranda, pour comparer les prix et trouver l’offre la plus intéressante.

La déclaration préalable ou le permis de construire

Lors de la mise en place d’une véranda, il faut également s’intéresser préalablement sur l’exigence de certaines pièces administratives. Pour une véranda dont la surface au sol est inférieure à 20 m², seule une déclaration de travaux est exigée. En présence d’un PLU, ce seuil maximal peut même atteindre 40 m². Toutefois, d’autres mairies exigent un permis de construire pour l’installation des vérandas, même pour une petite surface. Ainsi, avant de mettre une véranda, il faut impérativement interroger les services d’urbanisme de la commune en question.
Mais, pour la création d’une véranda dont la surface dépasse 20 m² sur une commune dépourvue d’un PLU, le permis de construire est obligatoire. Idem, pour toute superficie dépassant 40 m². Enfin, une véranda avec une surface totale après travaux dépassant 170 m² exige également un permis de construire.

Le recours obligatoire à un architecte

En plus des pièces administratives antérieurement citées, un architecte serait également nécessaire durant la construction d’une véranda. En effet, un architecte est un professionnel connaissant la réglementation locale relative à la constriction de la véranda. Qui plus est, les plans d’architecte sont un véritable appui pour rassurer l’administration. D’ailleurs, l’aide d’un architecte est obligatoire pour avoir un permis de construire, dans certains cas. L’intervention d’un architecte est obligatoire quand la surface totale de la maison, additionnée de la véranda outrepasse 150 m². L’architecte en question doit être inscrit à l’ordre des architectes et titulaire d’une assurance professionnelle. Toutefois, la rémunération de l’architecte est libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *