Les exigences de la PEB pour une nouvelle maison

exigences de la PEB

Désignée par une lettre de A à G, la performance énergétique d’un bâtiment ou PEB donne une idée sur son confort thermique. C’est aussi l’indice sur la consommation en termes de calories. Pour réussir à décrocher une note écologique, le propriétaire a intérêt à se conformer à un certain nombre de recommandations.

Dépenses énergétiques minimales pour le bâtiment

Une nouvelle maison peut décrocher la notation A++ si elle consomme le moins d’énergie possible. Le certificateur PEB veille à ce que le logement requière le moins de calories en hiver et reste confortable l’été. L’orientation, les matériaux de construction et diverses techniques permettent de se passer d’un chauffage gourmand en électricité. Les aérations ingénieuses évitent d’investir sur des climatiseurs énergivores avec des gaz éventuellement nocifs. En effet, l’évaluateur qui fait la visite estime la quantité de CO2 que le logement dégage. Les réglementations actuellement en vigueur ont vu le jour au milieu des années 2000 en Flandre. D’autres parties de la Belgique ont suivi la tendance. Des directives européennes s’ajoutent aussi à l’équation. Autant dire que la liste des exigences techniques de la PEB change d’une région à l’autre, mais vise toujours à réduire au minimum possible la consommation de kilowatts. Pour Bruxelles-Capitale l’objectif est de compléter les sources traditionnelles par les énergies renouvelables.

Isolations performantes sur l’ensemble de la maison

Pour obtenir un excellent indice de performance énergétique, l’isolation de la maison devrait respecter une certaine épaisseur. Les chiffres varient d’une région à l’autre puisque la météo change sensiblement. Pour la Wallonie par exemple, les minimums ont été décrétés dès 1985. La Flandre impose une couche d’au moins 4 cm pour les murs s’ils sont creux. Il faudra 8 cm de laine de verre ou d’un matériau isolant pour la toiture. Ces mesures existent depuis les années 90 et tendent à se généraliser pour tout le royaume. Une directive européenne datant de 2002 constitue aussi un cadre technique pour les exigences de la PEB. De toutes les manières, il faut se fier à l’expérience et surtout le savoir-faire d’un expert en confort thermique pour réussir à se conformer à l’ensemble des recommandations. Pensez notamment à consulter adovexenergie.be pour faire des choix gagnants.

Quelques valeurs relatives à la performance énergétique

Le standard quazi zéro énergie (QZEN) est obligatoire pour toutes nouvelles constructions, surtout en Wallonie. Cette réglementation a fait l’objet d’une mise à jour pour 2021. Les restrictions portent essentiellement sur l’émission de CO2. Par ailleurs, les combustibles tels que le mazout ne sont pas tolérés à cause de leur dégagement de gaz carbonique. L’énergie qui arrive dans le bâtiment doit idéalement venir d’une source propre se trouvant à proximité. Ce serait encore mieux pour la note PEB si le maître d’ouvrage prévoit des panneaux solaires ou un mat éolien. Enfin, le Vad-Mecum reste le document de base que l’architecte doit servir de guide pour se conformer aux exigences en vigueur. Cet ouvrage comporte déjà les mises à jour concernant la consommation primaire (CEP).