Les enjeux d’une installation bioclimatique

bioclimatique

L’architecture bioclimatique est une technique de construction inspirée de celle des siècles précédents. Elle présente un véritable enjeu environnemental, mais offre également l’occasion d’effectuer des économies d’énergie. En effet, son principe étant de tirer parti du soleil pour se chauffer et s’éclairer. La conception doit, également, faire en sorte qu’on puisse profiter d’un excellent confort thermique. Afin de profiter pleinement de son habitat bioclimatique, il faut considérer les spécificités et les caractéristiques du lieu d’installation.

Le concept d’une architecture bioclimatique

Certes, les panneaux solaires et les éoliennes sont des dispositifs écologiques. Bien que la conception bioclimatique parte du même principe, celle-ci n’inclut pas ces équipements. Plus précisément, l’architecture bioclimatique s’appuie sur une construction intelligente permettant de s’adapter à la géographie du lieu et à son climat. Et évidemment, cela permet de choisir les matériaux appropriés. Entre autres, une maison érigée au pied d’une butte sera préservée du vent, une solution idéale pour éviter de s’exposer au froid en hiver.

Il n’existe aucun cahier des charges précis pour la construction bioclimatique, comme c’est le cas pour les maisons BBC. En effet, la règlementation varie en fonction du climat de la zone de construction ainsi que les caractéristiques géographiques du lieu. Autrement dit, chaque région, ville et village disposent de ses propres règles encadrant en matière de bioclimatisme.

Des règles différentes en fonction de l’environnement

Bien qu’un logement bioclimatique ne soit pas conçu de la même façon dans chaque région, quelques paramètres permettent d’orienter la conception de ce type d’habitation. Entre autres, les propriétaires délaissent souvent les sites localisés au cœur d’une forêt ou à l’ombre. Ces emplacements sont humides et peu lumineux. Par ailleurs, pour profiter de la chaleur et la lumière du sommeil, l’orientation plein sud est à privilégier. Fenêtres et baies vitrées sont donc les bienvenues. L’option double ou triple vitrage est, en outre, un plus pour l’optimisation de l’isolation.

Pour ce qui est du plan des pièces, celles ne craignant pas le froid, comme la buanderie et le garage se placent côté nord. Pour apporter de la fraîcheur en été, l’orientation de la construction permet de créer de l’ombre. Hormis cela, on note la compacité des constructions. Une maison bioclimatique sur deux étages subira moins de déperditions thermiques qu’une maison plain-pied. Pour ce qui est des matériaux utilisés, ceux-ci présentent une forte inertie. Notamment, ils absorbent facilement la chaleur et préservent mieux la fraicheur à l’intérieur du logement.

Un enjeu écologique allié aux besoins de confort

En somme, le choix d’une architecture bioclimatique relève d’un enjeu environnemental et du confort des occupants. L’étude du lieu est primordiale pour déterminer l’implantation favorable et les orientations possibles. Ce type de construction a, par la suite, pour objectif de limiter les déperditions thermiques grâce à sa forme compacte et les ouvertures côté sud. Il faut, en outre, savoir qu’il peut prévoir le traitement des eaux usées et la récupération des eaux de pluie. Enfin, l’utilisation des énergies renouvelables comme le solaire, l’éolienne ou la géothermique vient compléter tous ces avantages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *